News

Crise des réfugiés : Bruxelles active la phase provinciale de crise

28/03/2022

Etant donné l’ampleur de la crise des réfugiés ukrainiens, la Haut fonctionnaire Sophie Lavaux, en concertation avec le Ministre-Président Rudi Vervoort, a déclenché, ce matin, la phase provinciale de crise pour la Région de Bruxelles-capitale. Cette décision fait suite aux informations et avis émis par les 19 bourgmestres des communes bruxelloises réunis en Conseil Régional de Sécurité (CoReS)* la veille, 14 mars 2022. Les autorités régionales entendent ainsi garantir une coordination optimale entre les différents niveaux de pouvoir ainsi qu’une organisation cohérente des initiatives communales et régionales sur le territoire bruxellois.

Crise humanitaire sans précédent

Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale : « Avec la guerre en Ukraine, l’Union européenne, la Belgique et la Région bruxelloise plus particulièrement vont très probablement être confrontées à une crise humanitaire sans précédent depuis la seconde guerre mondiale. Première porte d’accueil des réfugiés ukrainiens sur le sol belge, Bruxelles joue un rôle essentiel qui nécessite une coordination optimale à tous les niveaux. La Région doit donc s’organiser afin d’accueillir ces personnes dignement sur son territoire. Au nom de la solidarité ! »

L’activation d’une phase de gestion provinciale dépend de la nature de l’évènement, de l’ampleur de la situation, de son étendue géographique, des conséquences réelles ou potentielles mais aussi des moyens techniques et humains nécessaires pour y faire face.

Coordination optimale

« De nombreux Ukrainiens ont déjà fui leur pays et le mouvement va s’amplifier dans les prochaines semaines eu égard à la violence des combats et au sort réservé aux populations sur place. Le défi auquel le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale est confronté actuellement peut être qualifié de situation d’urgence conformément à l’arrêté royal du 22 mai 2019 relatif à la planification d'urgence et la gestion de situations d'urgence. Par conséquent, la gestion d’une telle situation nécessite une coordination stratégique notamment des initiatives et moyens communaux et régionaux ainsi que de l’appui des services de secours et d’intervention (le SIAMU, l’aide médicale urgente, les services de police, la protection civile, la STIB, la défense, etc) », explique Sophie Lavaux, Haut fonctionnaire.

Comité de coordination à la manœuvre

Concrètement, une gestion de crise provinciale signifie qu’un Comité de Coordination associant les 5 « disciplines » – à savoir les opérations de secours, les secours médicaux, sanitaires et psychosociaux, les missions de police, l’appui logistique, l'information à la population et le soutien à l'autorité administrative – est mis en place en concertation avec les autorités locales. Dès ce mardi matin, la Haut fonctionnaire a réuni les différentes disciplines de secours et d’intervention afin de faire le point quant à la situation et aux besoins actuels et futurs des communes impactées par la crise.

Les missions du Comité de Coordination consistent à évaluer la situation d'urgence, à solliciter les renforts en personnel et en matériel, à édicter des ordonnances de police, à coordonner les secours, à anticiper les problèmes. Au cours de ces différentes étapes, la Haut fonctionnaire veillera à mettre en œuvre une stratégie de communication vis-à-vis de la population via des moyens et canaux divers. A ce titre, une plateforme d’information régionale sera mise en place dans les plus brefs délais.

C’est la première fois qu’une phase provinciale est déclenchée en Région de Bruxelles-Capitale. Conformément à la procédure en vigueur dans le cadre d’une phase provinciale de crise, la Haut fonctionnaire a informé la Ministre fédérale de l’Intérieur par l’intermédiaire du centre de crise national. Une communication a également été publiée au moniteur belge.

*Ce conseil présidé par le Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale est composé du Procureur du Roi de Bruxelles, des Présidents des collèges de police, du Directeur coordonnateur administratif, du Directeur judiciaire, des Chefs de corps de chacune des six zones de police locale établies sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. Sa composition est élargie à l’ensemble des bourgmestres des 19 communes bruxelloises et à la Haut fonctionnaire.

En collaboration avec